Urgence

S’engager dans l’anaphylaxie, pourquoi ?

Nous sommes médecins urgentistes, à l’hôpital et au SAMU.
A l’inverse d’Ambre, nous ne sommes pas allergiques… mais l’allergie nous concerne au quotidien…

  • parce que nous devons gérer l’urgence,
  • parce qu’il ne s’agit pas de situations si rares aux urgences, parce que des filières existent pour les patients et qu’il faut identifier les allergènes,
  • parce qu’il ne faut ni méconnaitre ni sous-estimer les signes cliniques présentés par les patients.

Parce que c’est nécessaire

Représenter la Société Française de Médecine d’Urgence auprès de la HAS ou participer à l’écriture de recommandations professionnelles est une démarche que nous trouvons nécessaire. C’est une pathologie rare mais elle concerne de nombreux patients ; il est donc important de la mettre en lumière afin d’optimiser sa prise en charge.

La médecine d’urgence a un rôle important à jouer pour évaluer, prescrire et orienter les patients

  • pour que les risques soient identifiés, pour que la trousse d’urgence ne soit pas qu’un papier,
  • pour que des conseils soient donnés,
  • pour que la surveillance soit raisonnée,
  • pour que le suivi spécialisé soit rapidement initié…

La réaction allergique peut être angoissante pour le patient et son entourage, le médecin urgentiste est donc là pour écouter, évaluer la gravité de la réaction allergique, adapter la réponse médicale, aider à utiliser l’auto-injecteur d’adrénaline si nécessaire. Il est aussi là pour l’orienter vers le spécialiste afin de mettre en place des mesures de préventions adaptées, pour éviter tout nouveau passage aux urgences mais aussi pour ne pas induire des évictions d’aliments ou de médicaments inutiles et pénalisantes.

La filière de soins commence avec l’appel d’un témoin ou du patient au SAMU-Centre 15, elle continue jusqu’à la prise en charge spécialisée…à nous, urgentistes, de faire le lien et d’optimiser l’accueil des patients allergiques !

Dr N. Sybille GODDET, SAMU 71
Dr Catherine MEININGER, SAMU 36